Back

CHRONOLOGIE 1799 – 1854

1799: Alessandro Volta remarque qu’il est possible de générer du courant en mettant en contact deux métaux différents. Ses recherches aboutissent en 1800 à la « pile de Volta ».

1819: Le Danois Hans C. Oersted fut le premier à remarquer que l’aiguille d’une boussole bouge lorsqu’un courant électrique passe par un fil à proximité immédiate (publication en 1820).

2 octobre 1820: Ampère propose d’utiliser la déviation de 30 aiguilles aimantées par un courant, dans le but de faire un télégraphe. Il n’y a pas de réalisation pratique.

1828: Le Français De Saint-Amand reprend l’idée d’Ampère de 1820 mais décide de n’utiliser qu’une seule aiguille et de coder l’alphabet en fonction du nombre de ses déviations. Sa proposition demeure sans écoute.

Fin 1832 – début 1833: Le Russe Schilling von Cannstadt expérimente des appareils à aiguille aimantée, à Saint-Petersbourg.

1832 – 1833: Karl Gauss et Wilhelm Weber, à Goettingen, mettent en service une ligne télégraphique (émetteur magnéto-électrique, réception à aiguille) : Gauss à l’observatoire et Weber dans le laboratoire de physique (ligne aérienne de 2,5 km !).

8 mars 1836: L’Anglais William Cooke assiste à une démonstration, donnée par le professeur Muncke, du télégraphe à aiguille de Schilling, à Heidelberg.

Mars 1836 – février 1837: Cooke essaie de mettre au point plusieurs types d’appareils télégraphiques, sans succès. Ensuite, il s’associe au professeur Charles Wheatstone, qui effectuait déjà à ce moment des essais avec un télégraphe à cadran.

12 juin 1837: Cooke et Wheatstone protègent légalement, en Angleterre, des appareils dont l’émetteur est un clavier et le récepteur compte 3 ou 5 aiguilles aimantées (brevet 7390).

Juillet 1837: Steinheil met en service une liaison télégraphique à Munich, avec une machine à induction comme émetteur et un récepteur écrivant à barreau aimanté.

25 juillet 1837: Premier test public du télégraphe à 5 aiguilles de Cooke & Wheatstone sur la ligne de chemin de fer Euston Square-Camden Town.

4 septembre 1837: Morse réalise avec un appareil rudimentaire sa première expérience réussie à New-York. Son système ne sera pas mis en pratique.

3 octobre 1837: Morse aidé par Gale et Vail dépose un caveat pour protéger les droits de son appareil aux U.S.A.

1837: A Caen, Masson expérimente un appareil à deux aiguilles et émetteur magnéto-électrique.

1838: Cooke et Wheatstone lancent leur télégraphe à deux aiguilles.

7 avril 1838: Morse dépose une demande de brevet US pour son appareil.

12 juillet 1838: En France, Amyot propose un télégraphe à une seule aiguille avec un émetteur automatique.

18 août 1838: Morse obtient un brevet en France, mais son système n’est retenu ni dans ce pays, ni en Angleterre, ni en Russie.

1838: Steinheil met en évidence la possibilité d’utiliser la terre pour le courant de retour au cours de ses expériences sur l’utilisation de rails de chemin de fer comme conducteur.

1838 – 1839: Wheatstone met au point son premier appareil à cadran, utilisant un système à échappement mû par électro-aimant (liaison à 3 fils). Il va l’améliorer plusieurs fois (dernier modèle en 1858).

9 juillet 1839: Le télégraphe à 5 aiguilles de Cooke et Wheatstone est employé sur la ligne du Great Western Railway entre Londres (Paddington) et Drayton.

21 janvier 1840: Cooke et Wheatstone obtiennent un brevet pour le télégraphe à cadran à 3 lignes. La même année, ils perfectionnent leur appareil en réduisant le circuit à 2 lignes.

1840: Morse et Vail proposent pour la première fois un alphabet utilisant des points et des traits. 1843: William Fardely, Anglais vivant à Mannheim, met au point un appareil à cadran.

24 mai 1844: Ouverture de la première ligne Morse entre Baltimore et Washington (64 km). L’appareil utilisé est une machine à pointe sèche, qui gaufre les signaux sur la bande de papier.

Septembre 1844: Mise en service de l’appareil à cadran Fardely sur la ligne de chemin de fer du Taunus (Castel-Bilbrich-Wiesbaden).

1845: Cooke et Wheatstone déposent un brevet pour leur télégraphe à une aiguille.

18 mai 1845: Essai le long de la ligne de chemin de fer Paris-Rouen d’un appareil conçu par le docteur Dujardin de Lille, comportant un émetteur magnéto-électrique et un récepteur écrivant.

11 juin 1845: Essais sur la même ligne de l’appareil Breguet-Foy à double aiguille aimantée, qui reproduit – en les simplifiant – les signaux Chappe. Appareil adopté.

1846: L’appareil à une aiguille aimantée, système Cooke et Wheatstone est mis en exploitation. Un autre appareil à une aiguille, système Bain, dessert la liaison Glasgow-Edimbourg.

11 août 1846: La compagnie de chemin de fer Paris à Saint-Germain est autorisée à utiliser le télégraphe électrique.

1er septembre 1846: En Angleterre, le réseau télégraphique jusque là réservé aux chemins de fer, est ouvert au public.

9 septembre 1846: Ouverture de la première ligne télégraphique en Belgique, le long de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Malines-Anvers. Cette liaison utilisait des télégraphes à deux aiguilles de Cooke et Wheatstone.

1847: Werner Siemens démissionne de l’Armée Prussienne pour, ensemble avec le mécanicien de précision Georg Halske, fonder la société Siemens & Halske. Ils construisent encore cette année là un télégraphe à cadran qu’ils font breveté en 1850.

Juin 1847: W. Robinson, collaborateur de Morse, installe le premier morse sur le chemin de fer de Hanovre.

1849: Breguet met au point son appareil à cadran pas à pas.

1850 ….: Le Belge Polydor Lippens obtient plusieurs brevets relatifs aux améliorations apportées aux télégraphes à cadran de Wheatstone et Breguet.

1er septembre 1850: L’Etat Belge reprend la ligne télégraphique Bruxelles–Malines–Anvers.

13 février 1851: Le Français Froment obtient un brevet pour un appareil à cadran à émetteur alphabétique à clavier.

1er mars 1851: En France, le réseau télégraphique jusque là réservé à l’Etat et aux chemins de fer, est ouvert au public.

6 octobre 1851: Le télégraphe du grand duché de Bade est ouvert au trafic des particuliers.

16 juillet 1852: Mise en service de la liaison Paris–Strasbourg.

26 août 1852: Prolongation de la ligne Paris-Strasbourg sur le grand duché de Bade, par Kehl.

27 décembre 1852: Convention télégraphique franco-suisse permettant une liaison Strasbourg-Bâle utilisant l’appareil Breguet-Foy.

1853: Mise en service des appareils Morse en Belgique.

1854: Premiers essais du télégraphe Morse en France.

© Fons Vanden Berghen

Voir aussi: http://www.telegraphsofeurope.net > quelques centaines de photos

Top